C’est un salarié mais il ne bénéfice pas de tous les avantages des autres salariés :

  • le plafonnement des prestations ne répond pas à ses besoins de couverture,
  • il n’a pas toujours droit aux prestations du régime ASSEDIC (sauf cas particuliers),
  • le régime de retraite plafonné de la sécurité sociale, même agrémenté par les régimes complémentaires obligatoires ARRCO ET AGIRC, ne répondront pas à ses attentes en terme de besoins de revenus à la retraite.

Son statut et le principe de la collégialité des régimes complémentaires peuvent par contre répondre à son besoin légitime de couverture complémentaire, en matière de :

  • Frais de santé,
  • Prévoyance complémentaire, décès, arrêt de travail, rente éducation,
  • rente de conjoint,
  • Couverture chômage volontaire du Chef d’entreprise,
  • Responsabilité civile du chef d’entreprise,
  • Constitution d’une retraite complémentaire personnalisée par capitalisation,
  • Régimes à cotisations définies ou à prestations définies,
  • Constitution de capital de fin de carrière, propre à se substituer aux régimes de prévoyance devenus caduques lors de la cessation d ‘activité,
  • Constitution d’épargne de prévoyance.

Prendre conscience des obligations et bénéficier des opportunités autorisées par la législation, sont des éléments primordiaux qui justifient l’accompagnement et le partenariat d’un conseil en assurances de personnes.

LE CHEF D'ENTREPRISE
© 2009 AIP FRANCE